La recette Gâtinaise « Tarte tatin aux pommes et miel du Gâtinais »

Crédits photos : x
©Flickr

Pomme et miel font partie des produits phares de la gastronomie gâtinaise. Depuis des siècles, les locaux perpétuent la culture, la confection et la transformation de ces produits. De quoi vous donner l’eau à la bouche !

Pour profiter pleinement des saveurs de notre terroir, nous vous partageons une recette qui saura ravir vos papilles !

Ingrédients

Pour la pâte brisée

  • 300 grammes de farine
  • 125 grammes de beurre pommade
  • 10 cl d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 50 grammes de sucre

Pour la garniture

  • 5 pommes du Gâtinais (Avrolles, Sebin carré, Reinette d’Orléans…)
  • 3 cuillères à soupe de sucre de canne
  • 2 cuillères à café de Miel du Gâtinais
  • 25 grammes de beurre demi-sel

Étapes de préparation

1.   Préparez la pâte brisée en mettant la farine dans un saladier avec la pincée de sel et le sucre. Ensuite mettez le beurre pommade (c’est-à-dire que le beurre soit mou mais pas fondu) dans le saladier et mélangez le tout pour avoir une texture sableuse. Et enfin ajoutez l’eau pour le liant et formez une boule. (mettez de coté)

2.    Prenez les pommes, épluchez-les et coupez-les en quatre puis recoupez les quarts de pommes en deux. N’oubliez pas de retirer le trognon.

3.   Dans un moule à tatin, déposez le sucre de canne sur feu doux et laissez le caramel se faire tout seul. Vérifiez bien la coloration, évitez qu’il ne soit trop foncé car il sera amer.

4.  Déposez vos quartiers de pommes sur le caramel, ajoutez-y le beurre demi-sel, faites légèrement cuire vos pommes durant 5 min.

5.      Nappez de deux cuillères à café du Miel du Gâtinais, poursuivez la cuisson 2 min.

6.  Recouvrez les pommes avec la pâte brisée que vous avez préalablement étalée et enfournez T° 200° pendant 20 min. Rentrez les bords à l’intérieur s’ils débordent.

7.   Une fois sortie du four, prenez une assiette et retournez la tarte. Dégustez-la tiède, elle n’en sera que meilleure.

La petite anecdote

Les vergers du Gâtinais fournissent des variétés locales et anciennes, telles que la saulette et la locard qui donnent de la douceur au cidre, la sebin pour l’acidulé et l’avrolles pour l’amertume… Mais aussi la Reinette d’Orléans, aussi appelé court pendu blanc ou de Tournay, et reinette triomphante. Selon la légende, elle garnissait la première tarte tatin réalisée en 1898.

Galerie Photo
Autres Actus